Spoiler alert : dans l’ensemble, j’aime bien travailler avec des agences. « Quoi ? Les clients directs, c’est tellement mieux ! » (Je vous imite bien, hein.) Oui, je sais. Les clients directs paient mieux, nous respectent, etc. J’en ai quelques-uns et je les aime beaucoup. Mais les agences ont aussi leurs bons côtés, qu’on oublie parfois.

1) Refuser des projets

Avantage de l’agence : les PM comprennent qu’on peut être occupé et, si on refuse un projet, ils n’arrêteront pas pour autant de nous envoyer des propositions.

Désavantage de l’agence : ces mêmes PM compréhensifs envoient souvent leur offre à plusieurs traducteurs en même temps, pour contrebalancer les indisponibilités. Résultat, c’est parfois une course frustrante au cyborg le plus rapide.

Comparaison avec le client direct : quand on travaille pour un client direct, on est souvent son unique traducteur. C’est bon pour l’estime, mais on a aussi moins la possibilité de refuser des projets, au risque de voir notre client filer en douce, main dans la main, avec un autre traducteur.

2) Variété de projets

Avantage de l’agence : une agence nous envoie généralement des projets de différents clients. Si on est spécialisé par exemple en traduction cosmétique, elle nous enverra des projets pour L’Oréal, Bourjois, etc., ainsi que des projets plus généraux.

Désavantage de l’agence : elle envoie souvent des projets un peu trop diversifiés, qui ne tombent pas forcément dans notre domaine de spécialité.

Comparaison avec le client direct : un client direct travaille dans un domaine bien précis. Or, personnellement, ce que j’aime dans la traduction, c’est entre autres la diversité des textes, qu’on retrouve moins ici. D’un autre côté, à force de travailler pour un même client, on finit par maîtriser parfaitement sa terminologie et ses habitudes, ce qui a de bons côtés aussi.

3) Connaissance du métier

Avantage de l’agence : elle sait ce qui est possible. Bon, ça ne l’empêche pas de nous demander l’impossible de temps en temps, mais un refus n’entraîne pas de longues explications.

Désavantage de l’agence : elle connaît aussi nos outils, comme Trados, et demande par exemple des réductions pour les répétitions, ce qu’un client direct ne fera généralement pas.

Comparaison avec le client direct : les clients directs sont souvent plus respectueux et nous estiment plus… En partie parce qu’ils ne savent pas vraiment ce qu’on fait, ce qui peut entraîner de longues explications quand ils nous demandent une chose irréalisable sans comprendre où est le problème. (« Comment ça, vous demandez plus cher pour traduire un document scanné ? Mais je vous l’ai envoyé en PDF, et l’autre fois je vous avais envoyé un PDF et vous aviez demandé tel tarif ! Oui, je sais que celui-ci est scanné, mais il est très lisible, ça ne change rien ? »)

4) Tâches annexes

Avantage de l’agence : oui, les agences paient moins bien au mot (promis, l’avantage suit, continuez de lire). Mais elles nous font aussi gagner du temps au niveau de la recherche termino en nous envoyant des packages avec TM intégrées, parfois très bien alimentées, et au niveau de la mise en page du fichier final qu’elles prennent généralement en charge. Bref, l’un dans l’autre, le tarif au mot est peut-être moindre, mais il faut aussi prendre en compte le temps en moins passé sur le projet et donc la rentabilité globale.

Désavantage de l’agence : parfois, elles poussent le vice jusqu’à nous envoyer 5 TM, 3 glossaires et 4 bases termino, avec un ordre de priorité à respecter, les incohérences entre les diverses sources à signaler, un guide de style de 125 pages à lire… Bref, elles ont un côté… disons…

Comparaison avec le client direct : le client direct envoie un fichier et s’attend à recevoir en retour le même fichier (enfin, traduit, duh). Et, cf. point précédent, il ne comprendra pas forcément pourquoi le texte cible est plus long et en quoi il est parfois très difficile de respecter la mise en page d’origine (surtout dans le cas des PowerPoint. Je hais les PowerPoint à peu près autant que les fichiers Excel, c’est dire).

5) Le paiement

Avantage de l’agence : personnellement, je n’ai jamais eu de souci de paiement avec une agence de traduction. Elles ont un processus bien en place et on est généralement assurés de voir notre facture payée à temps. Sans compter leur présence assez généralisée sur le BlueBoard de ProZ, qui permet de faire plus facilement la distinction entre les bons et les mauvais payeurs.

Désavantage de l’agence : on doit souvent se plier à leurs exigences au niveau des délais, du mode de paiement, voire suivre des processus alambiqués. (« Alors vous devez vous connecter à tel FTP avec tel mot de passe, pour récupérer les fichiers d’origine dans tel dossier, les fichiers de référence dans tel autre dossier, puis vous attendez 22h18 et là, vous vous connectez sur telle autre plateforme et… ») Toujours leur côté, disons…

Comparaison avec le client direct : la plupart paient plus rapidement, il suffit de leur envoyer une facture, et c’est nous qui dictons les règles. C’est qui, le patron ?

6) Les trouver

Avantage de l’agence : il suffit d’une petite recherche sur Google ou sur ProZ pour trouver une multitude d’agences. Beaucoup ont sur leur site un onglet spécial pour permettre aux traducteurs indépendants de postuler. Il est facile de voir leurs domaines de travail, parfois même leur fourchette de tarifs, et de contacter rapidement et simplement celles qui nous conviennent.

Désavantage de l’agence : elles mettent souvent énormément de temps à répondre, voire ne répondent pas du tout. Étant faciles à trouver, elles sont fort sollicitées et ont donc moins souvent besoin de chair fraîche.

Comparaison avec le client direct : ici, il ne suffit pas de taper « client direct » et de les contacter à la chaîne. Encore une fois, si le client direct paie souvent mieux, on met généralement plus de temps à le trouver. C’est un investissement qui en vaut la peine, mais c’est à prendre en compte aussi dans la rentabilité globale.

Conclusion

Cette liste ne s’inspire que de ma modeste expérience personnelle, ce ne sont pas des vérités absolues. D’autant plus qu’au niveau des clients directs, il est plus difficile de faire des généralités qu’avec les agences. Ce sont deux genres de clients, qui présentent chacun leur lot d’avantages et de désavantages.

Mais si les avantages du client direct sont souvent vantés, on parle moins de ceux des agences. Pourtant, je travaille pour quelques agences qui me paient le même tarif que certains de mes clients directs et j’ai de très bons contacts avec de nombreux PM (mais non, ils ne nous considèrent pas tous comme de simples numéros). Le tout est de faire le tri entre les bons et les moins bons clients, directs ou non.


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.