Le statut d’indépendant offre un avantage que beaucoup nous envient : la liberté. Aucun patron qui nous surveille, des horaires flexibles… Le rêve, n’est-ce pas ? Le seul hic, c’est qu’il est parfois difficile de se mettre au travail sérieusement et d’être productif. Quelques conseils pour faire rimer indépendance avec efficacité.

1) Soignez votre espace de travail

Si vous travaillez chez vous, évitez de le faire dans votre salon, au risque de vous voir dérangé (et donc déconcentré) toutes les cinq minutes par les autres habitants. Même si vous vivez seul, il est bon d’avoir un véritable « bureau » dans une pièce à part, pour bien séparer vie privée et vie professionnelle. Établissez un espace de travail ergonomique pour ne pas avoir mal au dos, aux yeux, etc. Rangez au maximum votre bureau, pour ne pas être déconcentré par le désordre qui y règne et, en règle générale, évitez au maximum toutes les distractions (duh, merci captain obvious – de rien, c’est cadeau).

2) Tirez profit de votre liberté

Assis devant votre ordinateur, vous fixez votre texte depuis 15 minutes d’un air vitreux, sans bouger un doigt ? Vous regardez à intervalle régulier le ciel bleu par la fenêtre en rêvant de sentir le soleil sur votre peau ? Eh bien, qu’est-ce que vous attendez ? On l’a dit, vous êtes votre propre boss. Si vous sentez que vous êtes déconcentré, allez faire un tour, changez-vous les idées. Si votre projet n’est pas trop urgent, ça ne sert à rien de vous forcer à rester assis sans rien faire. De toute façon, on ne sait pas (bien) traduire en étant déconcentré, alors mieux vaut vous accorder une petite pause et vous y remettre après. Si vous culpabilisez, dites-vous que vous « perdez » peut-être 10 minutes à vous promener, mais que ça vous évitera sans doute une grande quantité d’erreurs et que vous gagnerez donc du temps sur la correction.

3) Apprenez à identifier vos meilleures heures

Certains aiment travailler à l’aube, d’autres ne sont pas d’attaque avant 16 h. Personnellement, j’ai toujours été incapable de travailler efficacement après 18 h, même si je commence à 15 h. Du coup, quand j’ai un gros projet, je préfère me lever plus tôt le matin, puisque je sais que je dois faire un maximum avant le soir. Réfléchissez, quelles sont vos meilleures heures ? Vous n’êtes pas obligé de suivre les heures traditionnelles de bureau. Vous pouvez par exemple travailler le matin, prendre une pause énorme à midi et recommencer le soir. Cela dit, essayez de vous tenir à un horaire plus ou moins fixe : d’abord parce que le but est de travailler aux heures où vous êtes le plus efficace, ce qui n’est pas censé changer toutes les semaines, ensuite parce que vos clients doivent savoir quand ils peuvent vous joindre.

4) Ne soyez pas esclave de vos horaires

Si vous avez été employé avant d’être indépendant, la situation suivante vous sera certainement familière : votre journée se termine normalement à 17 h mais il est 16 h et vous n’avez plus rien à faire. Vous rangez votre bureau, prenez de l’avance pour le lendemain, vous regardez l’heure : 16 h 7. Aargh. Encore 53 minutes à tirer. Si je pars maintenant, le patron va râler, même si je n’ai vraiment plus rien à faire.

Eh bien, ça, c’est le genre de situations que vous ne devez plus vivre en tant qu’indépendant. Comme je l’ai dit, il vaut mieux avoir des horaires plus ou moins fixes. Mais vous n’êtes pas pour autant obligé de rester immobile pendant une heure si vous avez terminé ce que vous aviez prévu pour la journée. De deux choses l’une : soit vous êtes encore concentré et motivé, et vous pouvez en profiter pour prendre de l’avance, faire votre compta, etc. Mais si vous en avez marre, vous pouvez arrêter ! Vous avez gagné une heure, tant mieux, vous serez plus en forme le lendemain. Simplement, pensez à vérifier vos mails régulièrement au cas où un client tenterait de vous contacter.

5) Établissez des limites

Oui, vous êtes libre. Oui, vous pouvez prendre une pause de 3 h si vous le désirez. Mais posez des limites auprès de vos proches. Si quelqu’un vous dit « oh, tu ne travailles pas de 12 à 15, tu peux garder mon petit/aller faire les courses/repeindre le salon alors ? » n’oubliez pas de lui rappeler qu’après, vous travaillerez de 15 à 18, que vous avez travaillé de 8 à 12, et que votre but était de vous reposer, pas d’avoir une double charge de travail. Pensez aussi à dire aux personnes qui vivent avec vous que quand vous êtes dans votre bureau, il faut éviter au maximum de vous déranger.

6) Méfiez-vous des réseaux sociaux

Je l’ai souvent répété dans mes précédents articles, les réseaux sociaux sont essentiels pour les indépendants. Le problème, c’est qu’il est facile de se laisser absorber. Contrairement aux employés, on ne se sent pas « menacé » par un patron qui rôde derrière nous, et on peut donc être tenté de garder un onglet Facebook ouvert toute la journée. Du coup, on voit les notifications et messages divers en temps direct ou presque, et on se disperse. Si vous avez un projet important et que vous avez du mal à vous concentrer, oubliez tous vos réseaux sociaux. Vous pouvez y aller 5-10 minutes le matin, le midi et le soir, mais évitez de vous connecter toutes les heures ou pire, d’être connecté toute la journée.

Conclusion :

Vous êtes votre propre boss. Vous pouvez vous auto-accorder un jour de congé, mais vous devez aussi vous auto-taper sur les doigts quand vous dépassez les limites. N’oubliez pas que votre statut est différent de celui d’un employé, vous devez profiter des avantages que ça comporte. Vous pouvez vous concocter un horaire sur mesure. Vous pouvez aussi vous autoriser une pause imprévue quand vous sentez que vous n’êtes plus bon à rien. De même, vous pouvez terminer 2 heures plus tôt un jour si vous vous rendez compte que votre travail est terminé. Le traducteur est le plus souvent payé au mot, et non à l’heure – tout ce qui compte pour votre client, c’est que vous finissiez votre tâche à temps. Si vous prenez une bonne pause puis que vous travaillez en étant concentré et donc plus efficace, tant mieux. Vous finirez peut-être plus vite, et vous serez payé autant qu’en étant resté 8 h devant votre ordinateur.

Bref, mieux vaut travailler 2 h en étant efficace que 4 h en étant déconcentré. Donc, faites votre possible pour minimiser les distractions et maximiser votre efficacité.


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.