Sur des sites comme ProZ ou TranslatorsCafe, les offres se multiplient. Le traducteur est alors confronté à deux défis : premièrement, celui de savoir à QUELLE(S) OFFRE(S) postuler et, deuxièmement, celui de savoir COMMENT postuler.

En effet, il est inutile de postuler à toutes les offres que vous voyez. Certaines ne vous conviendront pas, il faut l’accepter. On a tous nos limites ; un gynécologue ne va pas postuler à une offre adressée aux dentistes, de même que je ne postulerai jamais à une offre de traduction financière (au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, je hais ce domaine. Berk.)

Alors, que faire face à une offre de traduction ?

1) Analysez-la

Qui a posté cette offre ? Cherchez son nom sur Google, allez voir son site, regardez s’il y a des commentaires à son sujet sur le BlueBoard de ProZ. S’il a de nombreuses remarques négatives (« ne paie pas », « délais trop serrés », etc.), demandez-vous si ça vaut la peine de postuler. Si vous ne trouvez aucune information sur lui, c’est un peu suspect. Il peut s’agir d’une arnaque.

En quoi consiste l’offre ? Est-ce dans un domaine qui vous plaît, dans lequel vous êtes capable de traduire ? Quel est le format du fichier ? Pour les offres où le fichier est un PDF ; il peut s’agir d’un document scanné et vous passerez un temps fou à refaire la mise en page, donc prenez ce point en compte et demandez des précisions quand vous postulez. Le client demande-t-il un programme particulier ? Trados, Adobe, Wordfast…

Quel est le délai ? Semble-t-il réaliste ? N’oubliez pas de prendre en compte tous les facteurs : le format du fichier, la complexité du domaine, votre propre rapidité, etc.

Enfin, quel est le tarif proposé ? Et comment le client compte-t-il payer ? (PayPal, virement bancaire, 30 jours après, directement après…)

Une fois que vous vous êtes posé toutes ces questions, vous devriez savoir si ça vaut la peine ou non de postuler.

2) Postulez intelligemment

Bien, l’offre vous convient. Mais vous voyez que 15 autres personnes ont déjà postulé, et vous craignez de ne pas faire le poids. Il faut donc vous démarquer au maximum.

Première chose, lisez bien ce que demande le client. S’il veut être contacté par mail, ne le contactez pas via le site. S’il demande de mettre en titre de votre mail l’une ou l’autre chose, faites-le. Pensez bien que si votre client reçoit une vingtaine d’offres, il va privilégier les postulants qui auront respecté ses instructions.

Ensuite, montrez que vous êtes organisé.

  • Si vous envoyez un fichier en pièce jointe, ne l’appelez pas simplement « CV ». Donnez-lui un titre clair, comme « CV_Votrenom_2015 ». Comme ça, quand le client le télécharge, il voit directement à qui il appartient ; ce n’est pas à lui de le renommer. Vous lui facilitez la tâche, vous marquez un petit point.
  • Si le client n’a pas donné de consignes pour l’objet de votre mail, essayez d’être le plus complet possible (sans faire un titre de 20 lignes, ça reste un objet). Par exemple, écrivez « Traducteur AN-FR, diplômé, 3 ans d’expérience » ou « AN-FR, X€/mot, Trados 2014 ». Mettez directement les informations les plus utiles pour le client, qu’il voie avant même d’ouvrir votre mail ce que vous lui apportez.
  • Dans le corps du mail, soyez complet, mais surtout concis. Ne lui racontez pas votre vie. Il ne s’agit pas ici d’une candidature spontanée mais d’une réponse à une offre précise, alors répondez à la demande du client. Dites en quoi vous correspondez à son offre, décrivez vos atouts (vous avez déjà une expérience similaire, vous êtes capable de faire sa traduction plus rapidement qu’il le demande…), etc. Faites des paragraphes, que le client ait une vision claire de vos tarifs, vos disponibilités, le(s) logiciel(s) que vous possédez, etc. Vous pouvez éventuellement rajouter quelques informations (par exemple, dire que vous faites également de la relecture), mais sans en faire trop.
  • Enfin, dans votre signature, pensez à intégrer un lien vers votre profil ProZ, votre page LinkedIn, votre site Internet, votre page FB… Bref, les endroits où le client pourra trouver facilement des informations supplémentaires à votre sujet. (Vous n’êtes pas obligé de mettre 10 liens, privilégiez ceux qui seront utiles au client : si vous avez des avis de clients sur ProZ, par exemple, mettre le lien en signature peut apporter un plus).

En conclusion :

Soyez clair et précis. Montrez au client que vous êtes organisé, facilitez-lui la tâche au maximum, évitez-lui d’avoir à chercher les informations dont il a besoin. Ajoutez des liens vers vos pages professionnelles pour que le client puisse avoir une vision plus complète de vous s’il le désire.


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.