Ça y est, vous êtes décidé, vous allez écrire un blog. Vous regardez l’écran de votre ordinateur (ou votre feuille blanche, pour les plus traditionnels) et c’est le vide total. Écrire, d’accord, mais sur quoi ? Par où commencer ? Pour qui écrire ? À quel sujet ? Où publier ses articles ? À première vue, ça peut sembler casse-tête.

1) Pourquoi écrire ?

Pour augmenter sa visibilité bien sûr, mais aussi – et surtout – pour se faire plaisir. Si vous n’écrivez des articles que dans un but commercial, vous vous lasserez vite – et vous lasserez vite vos lecteurs, qui ne seront pas dupes. En tant que traductrice, j’apprécie beaucoup ces petites « pauses » pendant lesquelles j’écris mes articles, car cela me permet de parler avec ma propre voix (de grumpy), mes propres mots, au lieu de toujours retranscrire les pensées des autres. Si l’écriture n’est pas une activité qui vous plaît, trouvez un autre moyen de promotion.

2) À quel sujet, pour qui ?

Il est important de définir le public que vous ciblez. Personnellement, j’ai choisi les traducteurs débutants pour deux raisons. Premièrement parce que sortant tout juste de l’œuf, je me voyais mal dispenser mes conseils à des professionnels aguerris. Deuxièmement parce que quand j’ai commencé mon activité, j’ai réalisé qu’il y avait peu d’articles pour nous, les petits jeunes.

Mais il existe d’autres possibilités ; vous pouvez vous adresser à des traducteurs plus expérimentés, ou à vos clients, etc. Cela dépend également de ce dont vous aimeriez parler (avez-vous envie d’une approche technique ou plus personnelle ? Voulez-vous décrire des erreurs spécifiques à éviter ou raconter simplement votre vie au boulot ?) Il n’y a pas de mauvaise réponse. Les possibilités sont variées, alors autant en profiter et choisir un domaine qui vous plaît (cf. le point 1 !). Prenez le temps d’y réfléchir, car il est bon d’avoir une certaine cohérence si vous voulez fidéliser un public – si votre lecteur ne se sent concerné que par un article sur 10, il risque de ne pas vous suivre longtemps.

3) Quand ?

Personnellement, j’ai choisi de publier une fois par semaine. Je voulais éviter de m’imposer un rythme trop effréné et d’en arriver à écrire des articles vides de sens juste pour remplir des quotas. Après, je vois beaucoup de blogueurs qui postent des articles plus régulièrement et qui arrivent toujours à trouver des sujets très intéressants, donc à chacun de voir.

Je vous conseille de réfléchir à plusieurs sujets qui vous intéressent et d’écrire plusieurs articles avant de commencer à les publier. Au début, l’inspiration est un peu lente à venir et avoir des articles à l’avance peut aider. Ensuite, il y a des chances pour qu’à chaque nouvel article, deux nouvelles idées vous viennent. Mais il est toujours bon d’avoir des articles déjà prêts pour les périodes de rush, afin d’éviter de ne rien publier pendant plusieurs semaines.

4) Où ?

Sur les réseaux sociaux, bien sûr ! Vous pouvez les publier sur votre site web et partager le lien sur votre page Facebook et Twitter, ou encore les créer sur LinkedIn et partager le lien. Partagez-les dans les groupes LinkedIn et Facebook que ça peut intéresser. Attention, si vous publiez plusieurs articles par semaine, je vous conseille de ne publier une mise à jour dans les groupes qu’une fois par semaine.

Conclusion :

Allez visiter les blogs existants de traducteurs. En lisant des articles, des idées vous viendront (« oh, dommage, elle ne parle pas de ça »/« ah, j’approfondirais bien ce point-ci »). Vous verrez aussi les articles qui vous attirent le plus (marketing, humour, conseils de traduction, explications techniques au sujet des logiciels …) et ça vous donnera des pistes pour vos propres sujets. Vous pouvez également visiter des forums et répondre dans un article aux questions les plus souvent posées.


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.