J’aime tellement les formations en ligne que j’en suis arrivée cette semaine à suivre une formation sur… Excel.

« WAIT, WHAT ? Toi, qui craches sur cet outil depuis des années, tu as suivi une formation sur Excel ? »

Mais oui, tout arrive. Et plus incroyable encore : après cette mini formation, j’en suis même arrivée à apprécier Excel. Bon, je ne comprends toujours pas très bien pourquoi certains clients l’utilisent au lieu d’un bon vieux fichier Word quand il s’agit de texte pur et dur, mais c’est un autre débat.

Petite présentation de la formation, pour commencer : elle annonce 6 heures de travail, mais je tablerais (huhu, parce qu’Excel c’est un tableur, t’as vu) plutôt sur 2-3 heures pour la plupart des apprenants. Elle s’adresse en effet à un public totalement débutant et va jusqu’à expliquer comment ouvrir Excel, enregistrer un fichier, etc., j’ai donc pour ma part sauté la première partie pour arriver directement aux éléments plus techniques.

Pour m’entraîner, j’ai créé un premier petit fichier et même s’il est loin d’être fini, je ne résiste pas à la tentation de partager cette première version avec vous – si vous souhaitez le télécharger, le lien est ci-dessous !

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger [16.93 KB]

Étant encore assez limitée dans mes capacités, j’en ai été réduite pour l’instant à créer 4 feuilles distinctes pour chaque calcul qui m’intéressait :

  1. La première sert à calculer son revenu mensuel en fonction du nombre de mots traduits par jour, du nombre de jours de travail par mois et du tarif au mot. Il est donc possible de jouer avec ces différentes données pour voir les répercussions sur le salaire mensuel.
  2. La deuxième sert à déterminer quel tarif au mot fixer pour obtenir le revenu mensuel brut qu’on vise, selon le nombre de mots traduits par jour, etc.
  3. La troisième sert à évaluer le nombre de mots qu’il faudrait traduire par jour pour atteindre un revenu mensuel cible, sur base de notre tarif au mot, etc. L’idée, c’est de voir si ça semble réalisable ou s’il faut changer quelque chose (augmenter son tarif au mot ou le nombre de jours de travail, par exemple)
  4. Enfin, la dernière sert soit à définir son tarif horaire, soit à estimer le salaire mensuel associé à un tarif horaire défini, pour les clients qui proposent ou demandent un tarif horaire dans le cadre de certains projets.

Je suis sûre qu’il y avait moyen de faire plus simple – dans l’idéal, j’aurais voulu créer un seul tableau dans lequel toutes les cellules auraient été liées de manière logique, pour qu’un changement dans une cellule se répercute dans les cellules associées, mais je n’ai pas trouvé comment faire… Ça viendra !

J’ai en effet bien l’intention de continuer à me perfectionner dans Excel, et je partagerai avec vous les futurs fichiers qui pourraient vous être utiles, le cas échéant 😊 Et promis, j’essayerai de fignoler un peu plus la mise en page pour les prochains – j’avoue qu’ici, ce n’était pas franchement ma priorité !

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des remarques, des suggestions – par exemple des idées de calcul qui vous seraient utiles – ou toute autre chose à partager 😊

Categories: Outils utiles

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.