​Pour une fois, cet article s’adresse tant aux traducteurs qu’aux clients – auriez-vous envie de savoir si vous faites partie de l’élite, de ces clients si gentils qu’on est prêt à travailler le week-end ou à baisser nos prix, juste pour les satisfaire ? Voyons voir…

1) Le client parfait est précis 

Il parle non seulement de la combinaison de langue attendue, mais également du nombre de mots, du délai et du tarif. Waw ! Ca change des clients qui vous contactent pour savoir si « vous êtes disponible pour une traduction », et à qui vous devez tirer les vers du nez mail après mail pour obtenir toutes les informations nécessaires.

2) Le client parfait est poli et agréable 

Le client parfait dit bonjour et remercie quand il reçoit la traduction de retour. On pourrait croire que ça tombe sous le sens, malheureusement ce n’est pas toujours le cas. Pourtant, vous vous verriez à la boulangerie dire « je veux un pain », payer et sortir, sans un bonjour ni un merci ? Non ? Well, c’est pareil.

3) Le client parfait tient ses engagements 

Quand il dit « je vous enverrai le fichier lundi matin », il vous l’envoie le lundi matin. Pas lundi 18 h. Pas mercredi matin. Et c’est très bien, parce que quand on pense recevoir un fichier, qu’on refuse un autre projet, puis qu’on reçoit finalement le fichier deux jours après, on n’est pas très content.

4) Le client parfait paie à temps 

Il ne faut pas lui envoyer de rappel. Rien de plus agaçant qu’un client qui doit vous payer 60 jours après la traduction – délai déjà plus que raisonnable, il me semble – et à qui vous devez envoyer un rappel parce que, deux semaines après le délai fixé, il n’a toujours pas payé.

5) Le client parfait vous fait confiance 

Demander le CV, c’est normal. Demander un petit test, d’accord. Demander des références, ça devient trop. Mes autres clients n’ont pas que ça à faire que d’envoyer des mails de recommandation à mes nouveaux clients pour leur confirmer que oui, je travaille bien. Encore une fois, vous vous imaginez rentrer dans une boulangerie, demander de goûter le pain, puis demander de voir la liste de clients, puis demander si vous pouvez appeler trois clients pour leur demander leur avis sur la qualité du service ?

6) Bonus : le client parfait s’appelle Alain 

Mon client préféré, dont je tairai le nom de famille par souci de confidentialité. Il envoie des projets réguliers, il paie tous les vendredis – pas besoin d’attendre 2 mois, pas besoin de rappel, il est ponctuel comme un horloger. Il répond rapidement, il est toujours poli et même plus encore, il est gentil. Il dit toujours merci. Et même s’il est loin d’être mon client qui paie le mieux, c’est un de mes clients préférés.

Conclusion 

J’ai quelques clients parfaits. Ce ne sont pas ceux qui paient le plus, ou qui proposent les projets les plus intéressants. Mais pour eux, je suis prête à traduire un contrat (même si je n’aime pas énormément la traduction juridique), je suis prête à travailler le week-end s’ils ont vraiment besoin d’un coup de main, je suis prête à diminuer un peu mes tarifs s’il le faut. Tout simplement parce qu’ils sont gentils, qu’ils sont reconnaissants du travail fourni, qu’ils paient en temps et en heure. Tout simplement parce qu’ils n’attendent pas plus de moi que ce qu’ils sont prêts à offrir. S’ils me demandent une traduction urgente, ils sont prêts à payer rapidement. S’ils me demandent de répondre vite, ils sont également réactifs. Bref, ils me considèrent comme un fournisseur de service qui mérite le respect, pas comme un esclave.

Categories: Fun

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.