Rassurez-moi, je ne suis pas la seule à avoir ce sentiment : certains clients nous prennent pour des… ça rime avec champion. Vous savez, ceux qui se permettent de poser des conditions qu’ils n’oseraient jamais imposer à d’autres professionnels. D’ailleurs, qu’est-ce que ça donne si on essaye de les transposer, ces demandes ? Essayons :

Le modèle de facture

À Belgacom : « Bonjour, je vous appelle parce que j’ai reçu un rappel pour facture impayée. Je pense qu’il y a un malentendu : je vous avais envoyé un modèle de facture que vous n’avez pas respecté. Tant que vous n’aurez pas réglé ce souci, je ne vois pas pourquoi je paierais ma facture Internet. Envoyez-moi la facture corrigée, en respectant parfaitement mon modèle, et je vous paierai à la fin du mois prochain. Peut-être. »

Le délai de paiement

Au serrurier : « Merci d’avoir fait le double des clés. Pour info, mes modalités de paiement sont les suivantes : 90 jours fin de mois. Comment ça, ce n’est pas à moi de décider quand je vous paie ? »

Le NDA

Au médecin : « Avant que nous allions plus loin dans cette consultation, j’aimerais que vous signiez cet accord de confidentialité. J’ai confiance en vous, hein, mais on n’est jamais trop prudent. En trois exemplaires, s’il vous plaît. Et envoyez-le-moi par la poste, question de procédure, vous comprenez. »

Le test gratuit

À Neckerman : « Je vais prendre des vacances cet été, mais avant de m’engager, j’aimerais un aperçu de vos services. Vous pourriez m’offrir un petit city trip gratuitement, pour que j’essaye ? Attendez, vous ne comprenez pas. Je pars en vacances TOUS LES ANS, je vais vous rapporter beaucoup d’argent, vous risquez de perdre un bon client. Allez, juste un billet d’avion gratuit ? Un café à l’aéroport ? Vas-y, fais pas ton radin. »

Les réductions liées aux CAT tools

Au boulanger : « J’ai entendu dire que vous aviez changé de matériel. Avant, vous pouviez cuire 10 pains en même temps ; maintenant, vous pouvez en cuire 20… Alors, expliquez-moi pourquoi le prix du pain n’a pas diminué ? Votre nouveau four vous a coûté 1000 € ? Je ne vois pas le rapport, en quoi ça me concerne ? »

Les corrections

Au comptable : « J’ai bien reçu la déclaration d’impôt que vous m’avez envoyée. Je l’ai transmise à un autre comptable, pour vérification. Je vous envoie ses corrections en pièce jointe, merci d’y jeter un œil et de les approuver ou de les rejeter, en expliquant à chaque fois votre choix. (Oui, en fait, ce n’est pas un vrai comptable qui a fait les corrections, c’est un étudiant en stage dans la boîte, mais il a pris quelques cours de comptabilité, c’est pareil. Ah, il a mis n’importe quoi ? Justifiez quand même, merci. Ça nous permettra de lui expliquer où il s’est trompé.) »

Les meilleurs tarifs

Au restaurant : « Bonjour, je souhaiterais réserver une table pour ce soir, mais d’abord… J’ai vu sur votre site que le menu coûtait 40 €, vous pourriez me le faire pour 25 ? J’ai un petit budget, vous comprenez. Quelle est votre meilleure offre ? On sera 10, vous ne pouvez pas faire un petit geste ? Ça va vous faire une grande table, on mérite bien une réduction, non ? »

​Conclusion

​Le client est roi ? C’est ce qu’il croit. Si le traducteur y trouve son bonheur, c’est une chose – après tout, contrairement à ce que mon titre indique, il n’est pas le seul à faire face à ce genre de demandes. Par exemple, certains vendeurs proposent des réductions en cas de grosses commandes, pourquoi pas. En revanche, s’il se sent obligé d’accepter tout ce que son client lui demande, qu’il y réfléchisse à deux fois : que ferait son avocat ou son comptable ? Pour ma part, j’ai fait mon choix : je fuis comme la peste les clients qui me prennent pour une… championne.

Categories: Fun

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.