Quand vous posez cette question à un salarié, vous avez en général droit à une réponse claire, nette et précise (« … Ça te regarde ? ») Non, allez, il est sympa et vous dit le montant, en général fixe, qui figure sur sa fiche de paie. Quand vous posez cette question à un indépendant, les choses se compliquent.

L’image ci-dessus est le graphique de mes revenus mensuels de 2016 (tiré de LSP expert, dont je vous ai déjà parlé ici). Je ne l’ai pas trafiquée, cette montagne russe représente véritablement mes revenus super stables de l’année. Alors, bien sûr, ça s’explique : je travaille souvent sur de gros projets qui m’occupent plus d’un mois, donc un projet commencé en février va par exemple être facturé en mars, d’où le trou puis la remontée. Dans tous les cas, quand il s’agit de se verser son salaire à la fin du mois, ce n’est pas forcément évident.

Il existe deux systèmes principaux

(Si vous en utilisez un autre, partagez-le avec nous 🙂)

a) On se verse à la fin du mois la moitié de ce qu’on a touché (et on garde le reste pour les impôts et compagnie). Personnellement, je n’adhère pas trop à ce système. Déjà, on ne sait jamais ce qu’on va toucher, ce n’est pas très stable. Ensuite, ça voudrait dire par exemple qu’en février 2016, je n’aurais rien pu me verser, ce qui n’est pas franchement idéal.

b) Personnellement, je me verse un montant fixe tous les mois, que j’aie touché 1000 ou 5000 €. À la fin de l’année, je calcule ce que je me suis versé, ce que j’aurais dû me verser d’après ce que j’ai touché en réalité, et je m’offre une belle prime de fin d’année avec la différence. Ça peut sembler compliqué, mais ça a le mérite de me garantir un salaire fixe (certes, je suis indépendante, mais le côté montagne russe n’est pas mon aspect préféré du statut) et souvent une belle surprise en fin d’année – qui a dit que le 13e mois était réservé aux salariés ?

Conclusion :

​Contrairement au salarié, l’indépendant doit en général attendre la fin de l’année pour répondre à cette question en apparence très simple. Il touchera peut-être 8000 € en janvier, puis plus rien pendant deux mois (soit parce qu’il est occupé sur de gros projets qui seront facturés plus tard, auquel cas ce n’est pas très grave dans l’absolu, soit parce qu’il n’a soudain plus de demandes, ce qui est bien sûr plus embêtant). Il est dès lors important de gérer intelligemment ses comptes en banque – et notamment d’avoir un compte privé et un compte professionnel, pour faire la distinction entre « notre » argent et celui… de l’État.


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.