Aaah, l’éternelle question. J’ai d’ailleurs déjà écrit plusieurs articles à ce sujet destinés aux débutants. Mais si ces derniers se demandent « comment trouver des clients », les autres vont souvent un peu plus loin et cherchent à savoir « comment trouver de bons clients ».

Déjà, c’est quoi, un « bon » client ?

Avant tout, soyons clairs : quand je parle d’un bon client, il n’est pas seulement question de tarif. Bien sûr, c’est un critère de taille, mais les conditions de travail (avoir une personne de contact sympathique et efficace, des procédures fluides, un paiement en temps et en heure sans devoir envoyer 1000 rappels, des propositions de projets intéressants, etc.) sont selon moi d’égale importance. J’ai déjà arrêté de travailler avec des clients qui payaient bien, simplement parce qu’ils envoyaient trop de guides de style ou qu’ils changeaient le texte 5 fois en cours de projet. Je traduis par passion, je veux que mon travail reste un plaisir et non une lutte de chaque instant.

Bref, revenons-en à nos moutons. J’ai donc décidé de jeter un œil à mes meilleurs clients (en utilisant mon bon vieux LSP Expert d’amour et ses précieux rapports), pour voir qui ils étaient et comment je les avais trouvés.

Et j’ai un scoop : ce n’est pas moi qui les ai trouvés, justement…

Comment ça ?

Pas de panique, je vous explique. Regardons, par exemple, en 2020 :

  1. Mon plus gros client est une agence de traduction avec laquelle je travaille depuis environ sept ans. Un jour, quelqu’un s’est fait passer pour moi et a envoyé mon CV et mes coordonnées ; un PM de l’agence a senti l’entourloupe et m’a donc contactée. Je l’ai remercié de m’avoir avertie, et ça a signé le début d’une collaboration fructueuse. Résultat, merci les scammers. (Je sais, c’est un cas très particulier, mais comme quoi, les bons clients peuvent venir de partout !)
  2. Mon 2e plus gros client est une agence à qui j’ai été recommandée par une collègue traductrice.  Merci, le bouche-à-oreille.
  3. Mon 3e plus gros client est un client direct à qui j’ai été recommandée par une autre collègue. Merci encore, le bouche-à-oreille.

En fait, quand je regarde ma liste complète de clients, je m’aperçois que ceux qui m’ont le plus apporté (aussi bien en termes d’argent que de satisfaction) sont ceux qui m’ont trouvée, que ce soit via des collègues ou via ProZ.

Ceux que j’ai dénichés seule, par exemple en postulant à une annonce, ont pour la plupart disparu avec le temps, soit parce qu’il s’agissait de projets ponctuels qui ont pris fin, soit parce que j’ai décidé moi-même d’en finir avec eux.

Conclusion

N’oubliez pas que tout ceci n’est basé que sur mon expérience ; d’autres ont sans doute trouvé d’excellents clients par eux-mêmes, ça dépend de beaucoup de critères – votre proactivité, votre profil, etc.

Toujours est-il que, si vous me demandiez comment trouver de bons clients, je vous répondrais : soignez votre image, ayez un bon profil (sur ProZ ou ailleurs), interagissez avec vos collègues, faites-vous remarquer. Je sais que je l’ai dit et répété (notamment ici), mais c’est vraiment essentiel – vous perdrez moins de temps à chercher des clients, et vous y gagnerez des collaborations plus enrichissantes.

N’hésitez pas à nous dire en commentaire d’où viennent vos meilleurs clients 😊


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.