Il y a deux ans (et des poussières), je me lançais dans la grande aventure Mockingbirds Translation. J’ai depuis évolué, de petit oisillon à grand aigle royal (comment ça, je me la pète ?). Après un long silence, me revoici pour vous raconter ce qui a changé en deux ans.

1) La prospection

Si au début je passais des heures (journées, semaines… aaargh) à chercher, contacter, supplier tous les passants… Bref, si je m’acharnais pour dénicher des clients, c’est désormais fini. Mes anciens clients me sont restés fidèles, de nouveaux viennent régulièrement à moi, soit via mon site, soit via ma page Facebook, soit via du bouche-à-oreille. Je peux me concentrer beaucoup plus sur la traduction que sur la prospection – que du bonheur !

2) Les services proposés

Au début, j’étais prête à presque tout accepter (en tout bien tout honneur). Aujourd’hui, je me concentre sur mes services préférés : traduction, relecture de travaux en français et cours particuliers. J’arrête les relectures de traductions réalisées a) par des singes b) par Google Translate c) par de vrais traducteurs. Bref, j’arrête les relectures, je déteste ça. Soit on se retrouve à réécrire totalement un texte illisible et on s’arrache les cheveux, soit on a un bon texte auquel on ne peut presque rien changer et on se sent inutile.

3) Mes horaires

Je l’avoue : je suis paresseuse. J’aime dormir, je me lève régulièrement vers 10 h, et après 18 h, j’ai beaucoup de mal à me concentrer. Les premiers mois (bon, d’accord, la première année), j’ai un peu (trop) profité de la liberté du statut d’indépendant. J’ai fini par trouver un équilibre, je respecte un horaire plus régulier et plus chargé, bref je travaille plus pour gagner plus (salut Sarko).

Conclusion :

Après deux ans d’activité, j’abuse avec les parenthèses.

Conclusion sérieuse :

Je suis bien consciente qu’il me reste beaucoup de chemin à parcourir et que je n’en suis qu’au début de ma carrière. Je voulais malgré cela partager mon expérience auprès de ceux qui débutent pour leur montrer qu’il ne faut pas forcément attendre des siècles avant de voir du changement, pour qu’ils sachent que l’évolution peut se faire très rapidement.


0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.